The Messenger, le gagnant de la Série Indie 2018, est désormais disponible

Ubisoft a inauguré en 2017 la Série Indie. Cette compétition annuelle destinée aux studios indépendants du Québec et de l’Ontario (Canada) vise à offrir des financements, du mentorat, des outils créatifs et marketing ainsi que des conseils financiers pour décupler le succès de ces studios et de leurs jeux. Cette compétition est réalisée en partenariat avec Banque Nationale et des experts de l’industrie.

Sabotage Studio a remporté l’édition 2018 le printemps dernier et nous sommes ravis de vous présenter leur tout premier jeu, The Messenger, disponible sur Nintendo Switch et PC.

Ninjas, démons et esthétique rétro ; c’est la combinaison gagnante de The Messenger, un jeu de plateforme à atmosphère rétro 8-bit.

Dans la peau d’un jeune ninja tourmenté par l’arrivée d’une armée de démons dans son village, les joueurs devront passer à travers des obstacles incongrus et des ennemis excentriques afin de livrer un parchemin essentiel à la survie de leur clan. Les co-fondateurs de Sabotage, Martin Brouard et Thierry Boulanger, sont convaincus que le ton humoristique et le gameplay de The Messenger sauront tenir les joueurs en haleine.

« Le développement a commencé en 2016, mais c’est un projet qui date de l’école primaire » explique Thierry Boulanger, Directeur Créatif de The Messenger. « J’ai grandi dans les années 80 à jouer à la NES avec mes amis. Ninja Gaiden, TMNT, pour moi le ninja a toujours été le héros le plus cool ».

La passion de Thierry Boulanger pour le développement de jeux vidéo était déjà naissante à cette période de sa vie. Les esquisses en animation flash du « sidescroller » de ninja qu’il avait entamé dans sa jeunesse ont été les premières inspirations de ce jeu indie comptant parmi les plus anticipés.

Malgré la montée en puissance du projet, les développeurs de Sabotage conservent leur cœur d’enfant. À travers l’aventure, le joueur aura affaire à des boss à caractère plutôt humoristique, sans compromis de difficulté.

« On souhaitait dans une certaine mesure représenter la relation d’un enfant avec l’autorité à travers nos différents combats de boss. » dit Thierry Boulanger, en référence au squelette haut de deux pieds que les joueurs devront affronter dans l’aventure. « Les figures autoritaires sont souvent vues comme ridicules quand on est jeune, on a tendance à vouloir les délégitimer en exagérant leurs défauts. Étant donné que l’idée m’est venue quand j’étais enfant, c’est quelque-chose qu’on voulait faire transparaître dans le jeu. Les boss restent difficiles à battre, mais ils sont souvent un peu ridicules ».

Tout au long du processus, Thierry Boulanger et Martin Brouard ont approché cette esthétique de jeu d’action des années 80 avec un œil léger. Pour eux, The Messenger est avant tout un retour aux concepts qui ont toujours généré du pur plaisir pour le joueur :

« C’était important pour nous de ne pas trop nous prendre au sérieux. », explique Thierry Boulanger. « C’est un style de jeu exagéré et un peu kitsch, c’est ce qui le rend intéressant. On fait le pacte avec le joueur de nous assumer dans notre nostalgie et de simplement nous amuser; c’est là que l’expérience sera la meilleure. »

« Nous n’étions que deux chez Sabotage à l’été 2016 », explique Thierry. « À partir de janvier 2017, avec de nouvelles sources de financement, on a pu recruter pour faire grandir l’équipe. »

La recherche de talents pour le développement du jeu et la croissance de l’équipe de Sabotage se sont faites assez simplement. Forts de plus de dix ans dans le domaine du jeu vidéo et d’un carnet d’adresse important, Thierry Boulanger et Martin Brouard se sont concentrés sur le recrutement de membres partageant leur passion pour le projet et leurs valeurs afin de créer une équipe soudée et un studio à leur image. Deux ans plus tard, une dizaine de développeurs et d’artistes ont ainsi rejoint Sabotage Studio pour créer des expériences de jeu originales et engageantes.

Pour ce qui est des mandats nécessitant des compétences plus spécifiques, les co-fondateurs ont minutieusement repéré des talents qui les inspiraient. Par exemple, pour la composition de leur trame sonore en 8-bit, ils ont fait appel à Rainbowdragoneyes, un batteur de technical death metal originaire de Denver aux talents multiples.

Ubisoft félicite Sabotage et The Messenger pour leur victoire dans l’édition 2018 de la Série Indie. The Messenger est disponible sur PC (via Steam) et Nintendo Switch.