Saison 3 du programme Ubisoft à Station F : la blockchain et l’IA à l’honneur

En juin 2017, Ubisoft s’est associé avec Station F en ouvrant un programme d’accompagnement des start-ups ouvert à des entrepreneurs venant du monde entier. Ubisoft souhaite accompagner et partager son expertise avec les entrepreneurs qui travaillent sur des nouvelles technologies telles que l’Intelligence Artificielle et la blockchain, en explorant la façon dont celles-ci pourraient créer et offrir de nouvelles expériences de divertissement aux joueurs.

Catherine Seys, Directrice du programme Ubisoft à Station F et directrice de projets au Strategic Innovation Lab d’Ubisoft; et Olivier de Rotalier, Directeur des Studios France d’Ubisoft et ambassadeur de la saison 3, nous évoquent les enjeux principaux de cette année à l’occasion du lancement de la troisième saison.

Votre programme d’accompagnement à Station F est basé sur des saisons d’une durée de six mois chacune, où chaque saison offre loccasion dexplorer des sujets précis. Pouvez-vous nous présenter les enjeux et les thématiques de la troisième saison qui vient tout juste de débuter ?

[Catherine Seys] La troisième saison a pour thème l’Intelligence Artificielle et la blockchain. Ces sujets nous intéressent tout particulièrement, dans la mesure où ces nouvelles technologies changent en profondeur notre manière de vivre, de travailler, et de nous divertir. Les algorithmes et l’intelligence artificielle ont toujours été au cœur de l’industrie du jeu vidéo, et Ubisoft en particulier, a toujours eu à cœur d’explorer les possibilités offertes par ces technologies pour améliorer nos façons de concevoir les jeux, et d’impacter positivement l’expérience des joueurs.

Ce programme d’accompagnement est basé à Paris dans le plus grand campus de start-ups au monde. Quelles sont les start-ups sélectionnées pour la troisième saison et d’où viennent-elles?

[CS] Quatre start-ups ont été sélectionnées pour rejoindre la saison 3 du programme. Nous avons Hugging Face, que l’on a choisi car c’est une des meilleures start-ups travaillant sur le Deep Learning appliqué au NLP (Natural Language Processing). Leurs recherches sur la personnalité des intelligences artificielles font écho à des préoccupations qui nous animent également pour la création d’univers originaux et immersifs.  Nous accueillons au sein de notre programme Anything World, qui travaille sur  le Contrôle vocal  et souhaite le combiner avec le monde des éléments digitaux en 3D.  Nous avons aussi choisi PLAYERSTATE, qui développe une plateforme de co-création de jeux vidéo s’appuyant sur la blockchain, et Care Game, qui crée une  solution décentralisée de streaming mobile, une des grandes tendances que nous explorons chez Ubisoft depuis un moment et que certains de nos jeux mobiles ont intégré.

Ces nouvelles start-ups rejoindront, Azarus, iExec et Everdreamsoft, qui étaient déjà présentes à la saison 2, et continueront le programme pour la saison 3.

Pouvez-vous dire comment les start-ups ont été sélectionnées et comment vous avez réussi à mobiliser les collaborateurs d’Ubisoft au cœur de ce processus?

[CS] Le processus de sélection s’est déroulé sur plusieurs étapes. Nous avons d’abord procédé à un appel à projet public sur la plateforme F6s, une plateforme reconnue par les entrepreneurs internationaux, permettant ainsi à notre programme de rejoindre un très large bassin de start-ups. Nous avons ensuite fait une première sélection des candidatures sur la base d’une centaine de dossiers reçus, et des entretiens téléphoniques avec les candidats les plus intéressants.

Nous avons donc sélectionné une première série de start-ups qui sont venues présenter leurs projets dans nos locaux, en présence d’un jury constitué d’experts d’Ubisoft et d’experts externes répartis par sujets. Certains entrepreneurs qui avaient travaillé avec nous lors de la Saison 2 composaient ainsi le jury sur les sujets liés à la Blockchain.

Nous avions convié les collaborateurs de nos bureaux et studios parisiens à assister aux pitchs afin d’ouvrir la discussion et donner de la visibilité au programme, et aux start-ups à l’ensemble de nos collaborateurs.

Comment des sujets tels que la Blockchain et l’IA peuvent-ils enrichir l’expérience offerte aux joueurs, et laisser entrevoir ce à quoi ressemblera l’Entertainment de demain?

[CS] Les deux thématiques de la saison 3, l’IA et la Blockchain, que nous explorons avec les start-ups du programme ou au sein-même d’Ubisoft avec le Strategic Lab. par exemple, présentent de multiples opportunités pour notre industrie : les derniers progrès de l’intelligence artificielle ouvrent la voie à de nouvelles expériences pour les joueurs.

Non seulement parce que l’IA permet de créer des univers encore plus riches, plus complexes, plus surprenants, mais aussi parce que les capacités d’apprentissage de cette technologie vont permettre d’offrir à chacun une expérience de jeu personnalisée. L’IA pourrait nous faire passer d’un monde où l’humain doit souvent s’adapter à la technologie, à un monde où la technologie s’adapte à l’humain. C’est aussi ce que nous laissent entrevoir de nouveaux modes d’interaction plus « naturels » avec les machines – par la voix, par le regard – qui s’appuient sur l’IA. Notre collaboration avec des start-ups comme Hugging Face, spécialisée dans l’intelligence conversationnelle, ou encore Anything World, qui travaille sur l’interaction des objets 3D grâce à la commande vocale et la vision assistée par ordinateur, nous permet ainsi d’identifier et de détecter les possibilités offertes par l’IA.

Pour ce qui est de la blockchain, cette technologie permettrait de créer de nouvelles formes d’interaction que ce soit entre joueurs, mais aussi entre joueurs et développeurs. Travailler avec des start-ups comme Playerstate, qui propose une plateforme web connectant les joueurs expérimentés aux développeurs afin qu’ils créent ensemble des contenus interactifs et en partagent les bénéfices, s’inscrit dans cette ambition. Le fait de pouvoir être propriétaire d’objets digitaux, par exemple, ouvre la voie à de nouvelles dynamiques au sein des communautés : les joueurs peuvent s’échanger les objets entre eux en toute confiance, leur attribuer des caractéristiques uniques, influer sur leur rareté et leur valeur, valoriser leurs propres créations, les collectionner, voire les utiliser en dehors de leur jeu d’origine.

En tant que Directeur des Studios France d’Ubisoft, et ambassadeur de la saison 3, pourquoi est-ce important pour vous d’inciter vos collaborateurs à développer des échanges avec ces start-ups et offrir du mentorat et de l’accompagnement ?  Quels sont les bénéfices mutuels pour Ubisoft et les start-ups qui participent au programme ?

[Olivier de Rotalier] Chez Ubisoft, l’innovation et entrepreneuriat font partie de notre identité. Nous sommes constamment animés par l’envie d’offrir aux joueurs des expériences de jeu toujours plus innovantes et créatives. En accompagnant des start-ups, Ubisoft souhaite favoriser l’émergence de nouvelles idées, de nouveaux projets, et d’entrepreneurs qui contribueraient à la création de l’Entertainment de demain.

Collaborer avec des start-ups est une bonne manière de leur faire bénéficier de l’expertise qu’Ubisoft a acquis sur les trente dernières années, en tech, en expérience utilisateur, en game design, en management de la créativité, en marketing etc. Cela représente également une opportunité pour explorer des sujets passionnants et innovants. C’est un apprentissage et un bénéfice mutuel, une relation gagnant-gagnant, tant pour les entrepreneurs que pour nos collaborateurs. En tant que Directeur des Studios France, je considère que c’est un levier direct d’engagement de nos meilleurs talents !

C’est important pour nous d’engager nos collaborateurs dans ce travail de mentorat et d’accompagnement :  les jeunes entrepreneurs avec lesquels nous collaborons ont des profils internationaux, et viennent de différents secteurs grâce à l’écosystème créé par Station F. Cela permet ainsi à nos équipes d’explorer les multiples possibilités offertes par les nouvelles technologies et de découvrir de nouveaux métiers, de nouvelles opportunités, et de travailler ensemble à la résolution de nouveaux challenges.