UBISOFT, GOOGLE CLOUD ET PSYCLE DÉMONTRENT LE POUVOIR DU MACHINE LEARNING ET PRÉPARENT LE TERRAIN POUR LA TRADUCTION AUTOMATISÉE DES HIÉROGLYPHES

« The Hieroglyphics Initiative », un projet de recherche conduit par Ubisoft et Google Cloud à l’occasion du lancement d’Assassin’s Creed Origins en 2017, ouvre la voie vers un outil de traduction pour les chercheurs et bien d’autres.

Ubisoft pense que le machine learning a le pouvoir d’améliorer la recherche pour les chercheurs ainsi que la façon dont les sciences humaines sont enseignées et rendues accessibles à une plus grande audience, contribuant ainsi à enrichir la vie des personnes. Avec Google Cloud et Psycle, Ubisoft a rassemblé certains des mastodontes de l’industrie afin de trouver des moyens de moderniser le processus de traduction des hiéroglyphes en utilisant les systèmes du machine learning, un processus qui est par ailleurs resté pratiquement identique pendant plus d’un siècle.

Aujourd’hui, lors du Google Cloud Next’ 18 à Londres, Ubisoft, Google Cloud et Psycle ont présenté les premiers résultats de « The Hieroglyphics Initiative » aux côtés de Perrine Poiron, une égyptologue et étudiante en doctorat (Sorbonne/UQAM). L’idée initiale derrière ce projet a pris forme dans l’esprit des équipes d’Ubisoft lorsqu’ils travaillaient aux côtés d’égyptologues pendant le développement d’Assassin’s Creed Origins qui prend place en Égypte antique durant la période Ptolémaïque.

Pierre Miazga, Project Director chez Ubisoft a indiqué durant le Google Cloud Next : « Chez Ubisoft, notre mission, évidemment, est de divertir. Mais plus que ça, notre désir réel est denrichir la vie des personnes. Cest pourquoi nous sommes allés plus loin que le développement dun jeu, nous nous sommes convaincus que nous avions un rôle à jouer dans la recherche. »

Les joueurs d’Assassin’s Creed contribuent massivement au succès de l’outil

La première partie du processus de traduction automatisée génère une reproduction précise des hiéroglyphes grâce à l’outil développé par « The Hieroglyphics Initiative ». L’outil se charge ensuite d’identifier individuellement chaque hiéroglyphe grâce au système de machine learning avant d’analyser la séquence de mots complète afin de produire la traduction finale.

Il est bien connu que les systèmes actuels de machine learning requièrent une large quantité de données, alors quand il y a eu le besoin de trouver les données de base à placer dans l’outil de dessin de « The Hieroglyphics Initiative », Ubisoft s’est tourné vers sa communauté Assassin’s Creed. La réponse fut immédiate et massive : plus de 80 000 glyphes ont été dessinés dans l’outil en une nuit.

« Pour être honnête, nous ne savions pas à quoi nous attendre lorsque nous avons demandé de l’aide aux joueurs, c’était une première à bien des égards. Nous ne nous attendions certainement pas à une réponse si massive et si rapide, « The Hieroglyphics Initiative » n’aurait pas fait un tel progrès sans la contribution des fans », a indiqué Pierre Miazga.

Une version plus sophistiquée de l’outil de dessin est en train d’être développée afin d’en faire un outil pédagogique pour les étudiants en grammaire d’égyptien antique. Ce projet parallèle au sein de « The Hieroglyphics Initiative » a été bien accueilli par beaucoup d’universitaires partenaires du projet de recherche.

Un traducteur hiéroglyphique en Open Source est sur le point d’être disponible d’ici fin 2018

L’appui des contributeurs du milieu universitaire du monde entier a aidé à façonner « The Hieroglyphics Initiative ». Cependant, cela ne fait que commencer et requiert maintenant la contribution de la communauté scientifique pour atteindre son plein potentiel, par conséquent les données et les outils seront en Open Source d’ici la fin de l’année.

Macquarie University de Sydney en Australie fait partie des sympathisants et contributeurs du projet : « Le travail dUbisoft pour « The Hieroglyphics Initiative » crée une opportunité unique de dépasser les limites des disciplines et d’appliquer les outils et les technologies des sciences humaines numériques à l’égyptologie. En commençant par les hiéroglyphes sur les tombes à Beni Hassan, ce projet fournit un cadre et un ensemble d’outils spécialement conçus pour saisir digitalement et analyser les datas hiéroglyphiques. Travailler avec cet outil permet aux enseignants d’injecter de la technologie de pointe dans notre enseignement et d’ouvrir des opportunités pour des collaborations et des partenariats de recherche », déclare Pr Alex Woods, maître de conférences au département de l’Histoire antique à Macquarie University.

Ubisoft continuera à soutenir « The Hieroglyphics Initiative » sur le long terme en collaboration avec les équipes de Google Cloud, tous deux espérant que ce projet vive dans la durée, et qu’il sera le fondement pour plus d’innovations dans l’étude du langage moyen égyptien.