Mad[e] in France – Regards croisés sur le live escape game Assassin’s Creed

Chaque vendredi, vous avez rendez-vous avec la rubrique « Mad[e] in France », qui se fait l’écho du quotidien de nos équipes en France. Cette semaine, je vous propose de découvrir un projet mené à bien par nos équipes dans le domaine du Transmédia !

IMG_9356

Pionnière, notre équipe en charge de la Diversification a inauguré vendredi dernier, en partenariat avec The Game, le premier live escape game inspiré de la saga Assassin’s Creed. La salle « Le Trésor des Templiers » vient en effet tout juste d’ouvrir ses portes au public. Décryptage :

pitch

Aujourd’hui, je vous propose donc de découvrir les coulisses de ce projet à travers quatre regards croisés :

Entretien avec Amy Jenkins-Le Gerroué – Diversification & Business Development Director chez Ubisoft France, à l’origine du projet.

amyComment est venue l’idée du projet ?

Amy : Nous sommes fans de toutes les formes de jeux chez Ubisoft et avons constaté l’ouverture de nombreux live escape games en France ces dernières années. Nous nous y sommes donc intéressés de près car combiner plusieurs éléments pour résoudre une énigme, c’est très proche de ce que l’on peut faire dans certains jeux vidéo. Les live escape games permettent une immersion totale dans l’univers proposé car cela se passe grandeur nature !

Quel a été ton rôle sur ce projet ?

Amy : J’ai commencé par travailler avec un petit groupe en interne pour réfléchir à l’adaptation d’une de nos licences de jeux vidéo. Nous avons testé plusieurs salles d’escape game et nous sommes dits qu’une déclinaison d’une de nos licences dans une expérience ludique « réelle » pourrait apporter un vrai complément au jeu « virtuel », tout en respectant à 100% son univers. C’était très important de bien cerner ce que l’on pouvait faire mais aussi les contraintes de ce format. Et notre choix s’est très vite dirigé vers la saga Assassin’s Creed car nous avons senti une vraie cohérence entre les deux univers.

Mon rôle était donc en premier lieu de définir et mener à bien le projet, en collaboration avec les équipes créatrices de la série de jeux vidéo Assassin’s Creed pour être garant de la cohérence du projet. Ensuite, en rencontrant des partenaires potentiels, nous avons fait le choix de collaborer avec The Game, pionnier de l’escape game en France et qui nous a apporté son expertise et a tout de suite adhéré à ce nouveau défi.

Assassin's Creed 6

Pendant combien de temps as-tu travaillé sur ce projet ?

Amy : Nous avons commencé à travailler activement sur le projet en avril 2015, il y a tout juste 1 an donc. 🙂

Qu’est-ce qui fait que l’univers Assassin’s Creed se prête à un escape game ?

Amy : Assassin’s Creed est la saga idéale pour un live escape game. Elle propose dans chaque titre de voyager vers une époque, une ville marquante de l’histoire, et avec l’aide de The Game nous pouvons offrir aujourd’hui un nouveau terrain de jeu à ce voyage fait d’énigmes, de complots et d’intrigue. Mais je ne peux pas vous en dire plus, secret oblige :).

/////////////////////////////////////////////////////////////////

Entretien avec Les Maximes – Maxime David et Maxime Biewers, Co-fondateurs de The Game et pionniers des escape games en France.

Les fondateurs The Game

Quels sont les ingrédients à ne pas manquer pour faire un escape game de qualité ?

Les Maximes : Il y a beaucoup d’ingrédients afin de faire une mission de qualité ! Et nous pensons que tout se joue dans les détails. Concrètement, l’immersion est notre point clé. A tout moment, le joueur doit être plongé dans l’histoire et en être acteur. Cela passe par des beaux décors, une histoire réaliste, des énigmes cohérentes. L’accompagnement du Game Master a également son importance pour participer à l’expérience.

Comment réussir un projet d’une telle ampleur ? Qu’est-ce qui fait la force de The Game ?

Les Maximes : Nous avons lancé The Game il y a 1 an et demi, à deux. Le premier challenge était de construire une belle équipe. L’enjeu pour nous a été de créer un fort état d’esprit avec des personnes qui croient en notre projet et qui souhaitent s’y investir. Avec des personnes exceptionnelles, on peut tout faire ! Après pour réussir de grands projets comme celui-ci, il y a beaucoup de travail et d’exigence.

Notre force, c’est également de participer à tout, ce qui nous permet de parfaitement comprendre et maîtriser notre environnement.

Avec votre salle inspirée de la saga Assassin’s Creed, vous êtes les premiers à vous associer à un éditeur de jeux vidéo pour créer une salle et une énigme spécifique. Pouvez-vous nous raconter l’histoire de ce partenariat ?

Les Maximes : L’histoire est plutôt marrante, on va dire que c’est la magie du hasard ! Nous découvrons en avril 2015 que le grand local vide juste à côté du nôtre se libère. Il fait plus de 500m² et nous offre une belle opportunité d’agrandissement. Mais c’est un projet très ambitieux après seulement cinq mois d’activité. Or le lendemain, alors que nous recevons des équipes d’Ubisoft qui viennent essayer nos salles, dans l’assistance se trouve une personne de l’équipe Diversification d’Ubisoft qui réfléchit à un tout autre partenariat, celui de monter une salle d’escape game ! On en parle, et l’idée nous plait tout de suite. Voilà deux opportunités en deux jours qui viennent conforter notre décision d’agrandissement 🙂 L’histoire est en marche !

Assassin's Creed 4

Comme vous le savez, c’est donc la saga Assassin’s Creed qui a été choisie pour ce projet. Au-delà de la notoriété de cette licence qui est un véritable atout pour nous, elle est idéale pour une thématique d’escape game. Dans le jeu, comme dans nos salles, il y a une forte immersion, des décors de qualité, un souhait de réalisme dans les détails. Assassin’s Creed a un univers riche, cohérent, qui laisse place à une grande imagination pour l’escape game – tout en respectant les codes du jeu.

Dans l’équipe nous avons plusieurs fans d’Assassin’s Creed. Autant vous dire que l’on a pris un malin plaisir à les faire mariner un peu avant de leur annoncer le partenariat ! 

Pour revenir aux choses sérieuses, ce qui a été clé pour ce partenariat, c’est qu’Ubisoft et The Game partagent beaucoup de valeurs communes, ce qui facilite le travail au quotidien. Nous avons la même exigence de la qualité. Les relations au quotidien étaient donc très saines et nous avons travaillé en bonne intelligence. C’est un projet très vaste et passionnant qui nous a amenés à collaborer avec une multitude d’acteurs au sein d’Ubisoft.

/////////////////////////////////////////////////////////////////

Entretien avec Xavier Guilbert – Responsable IP Development au département Editorial d’Ubisoft et garant de la cohérence du projet avec l’univers Assassin’s Creed.

Peux-tu nous expliquer  ton rôle sur ce projet ?

Xavier : Comme sur d’autres projets transmédia, j’ai joué le rôle de garant de la marque Assassin’s Creed, et de relais avec l’équipe d’Ubisoft Montréal lorsque c’était nécessaire. En gros, il s’est agi avant tout de bien expliquer aux équipe de The Game l’essence d’Assassin’s Creed, de leur fournir la documentation dont ils avaient besoin, et de valider leurs propositions – ou bien de trouver des alternatives et des solutions.

Que peuvent attendre les fans d’Assassin’s Creed ?

Xavier : Vivre une véritable expérience Assassin’s Creed. Cet escape game n’est pas juste un escape game quelconque sur lequel on aurait saupoudré (par exemple) quelques références à la série, mais bien une expérience ancrée dans son univers.

Que retiens-tu de cette aventure ?

Xavier : Tout d’abord, la satisfaction d’avoir réussi à trouver une manière de retranscrire l’expérience Assassin’s Creed sous une nouvelle forme. La série est riche mais aussi exigeante, et nous nous devions de proposer quelque chose à la hauteur.

Ensuite, le plaisir de travailler avec des gens qui partagent avec nous l’attention au détail et l’exigence de qualité – la salle est vraiment superbe, et il y a une véritable fierté à avoir pu participer à son élaboration.

Assassin's Creed 12

Des anecdotes marquantes à nous raconter ?

Xavier : La première visite chez The Game s’est passée en plein travaux, avec des équipes en train de peindre en blanc les murs de béton. Et au milieu de tout cela, une rue médiévale qui était la seule partie de l’escape game qui était avancée (le reste était vide), ce qui donnait un aspect un rien surréaliste à l’ensemble !

Ensuite, clairement, l’envie partagée de la part des équipes d’Ubisoft d’aller se frotter à cet escape game comme si on allait découvrir un nouveau jeu vidéo. 😉

Et toi, as-tu réussi à t’échapper de la salle dans les temps ?

Xavier : Malheureusement, ayant validé la quasi-totalité des énigmes, je n’ai malheureusement pas pu tester la salle – mais j’ai pu accompagner mes collègues pour un « béta-test », et ils ont réussi à s’en échapper (malgré quelques errements assez comiques à observer, connaissant la solution). 🙂

/////////////////////////////////////////////////////////////////

Entretien avec Rémi – Fondateur du site Escape Game Paris qui a testé Le Trésor des Templiers et qui nous livre ses premières impressions.

10485647_861532047195035_4850474663778084391_nPouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Rémi : Je m’appelle Rémi, je suis tombé dans la marmite de l’escape game en 2014. En tant que serial blogueur, j’ai rapidement créé mon propre site de tests de salles d’escape game, escapegame.paris. Ce site m’a conduit un peu partout dans le monde pour tester des salles : au Japon, à Budapest, à Bruxelles et bien sûr, en France. Actuellement j’ai eu la chance de pouvoir jouer à plus de 100 live escape games différents !

Vous êtes parmi les premiers à avoir testé la salle « Le Trésor des Templiers », qu’avez-vous pensé de l’expérience proposée ?

Rémi : J’avais peu de craintes avant de rentrer dans cette salle. Ubisoft a fait le (très) bon choix de The Game qui est l’une des meilleures enseignes d’escape game sur Paris.

Dans la création d’un jeu, surtout quand il s’agit de transposer l’univers d’une licence, le plus compliqué est de proposer une expérience qui puisse convenir à la fois aux fans d’Assassin’s Creed et aux novices. Ici, votre mission ne consistera pas à reproduire le déroulé d’un des jeux vidéo déjà sortis. The Game et Ubisoft ont développé une intrigue en marge de l’histoire tout en réutilisant les codes d’Assassin’s Creed. Votre mission est simple : récupérer un artefact convoité par les Templiers. Cette intrigue a l’avantage de permettre une double lecture. Si vous êtes un fan d’Assassin’s Creed, vous retrouverez des clins d’œil au jeu, que ce soit par le biais du storytelling ou des objets … mais impossible d’en dire plus … mystère 🙂

Assassin's Creed 8

Les décors, quant à eux, permettent aux joueurs de pouvoir rompre avec le monde extérieur et, pendant une heure, de voyager dans un monde à mille lieues de notre Paris actuel sans même bouger. Si vous avez toujours voulu connaître Paris à l’époque médiévale, il se peut que votre attente soit comblée par cette pièce !

Si vous ne deviez retenir qu’une chose ? 

Rémi : L’un des points saillants de ce jeu est la mécanique. On sent que les créateurs de cette aventure ont mis un point d’honneur à créer une expérience cohérente.

La cohérence d’un jeu est capitale car c’est ce qui va permettre aux joueurs, expérimentés ou non, d’avancer dans le jeu de manière autonome, car ils comprendront ce qui leur est demandé. A ce titre, le trésor des Templiers est une aventure qui conviendra à tous les publics.

Assassin's Creed 3

 

L'auteur

Emeline Berthon est Attachée de Presse au sein d'Ubisoft France, et lorsque qu'elle n'est pas au téléphone avec les journalistes, elle voue un véritable culte aux raccoons, réels ou fictifs. Vous la retrouverez aussi sur les terrains de hand d'Ile-de-France ou accrochée à un mur d'escalade depuis qu'elle se prend pour Spider Gwen. Twitter : @E_melineB