Mad[e] in France : Megan Lesourd, « Madame Bonheur »

Au sein d’Ubisoft, chaque lancement de jeu est un événement qui permet de souder les équipes. Aujourd’hui dans le cadre de la rubrique Mad[e] in France et en cette semaine de sortie de For Honor, Ubiblog a choisi de vous faire découvrir celle qui, ici à la Filiale France, nous fait vivre des moments de partage et d’effervescence uniques ! Nous nous sommes entretenus avec Megan Lesourd, Responsable Communication Interne au sein d’Ubisoft France :

megan_lesourd2

 

Tu es Responsable Communication Interne au sein d’Ubisoft France. Comment décrirais-tu ton rôle ?

Megan : Mon manager me présente comme une « good vibes manager ». Je crois que cela résume plutôt bien ma mission au quotidien : spread the Love ! J’ai plaisir à entendre, de la part de certains collaborateurs, que je suis leur « Madame Bonheur » ! Mon job consiste avant tout à créer en interne des expériences inédites permettant de diffuser notre culture d’entreprise si unique. Je suis au quotidien à l’écoute des équipes afin de rendre leur présence au bureau la plus agréable possible en créant d’une part des temps forts autour de la sortie de nos jeux ou autres moments d’actualité clés, et d’autre part, en les faisant se sentir comme chez eux. Chez Ubisoft France, nous partons du principe que nos collaborateurs sont des perles et qu’il faut en prendre soin ! Mon travail consiste donc à transformer un lieu de travail en lieu de vie magique.

Et cela passe par plusieurs axes :

  • Accompagner en interne les temps forts business et mettre en avant les équipes. Chaque collaborateur est un ambassadeur d’Ubisoft et nous contribuons à cela en leur proposant des événements internes originaux et immersifs. Ce sont aussi des moments de team building pendant lesquels nous essayons de rapprocher les différents départements.
  • Créer un environnement de travail inspirant et innovant : nous sommes en constante recherche d’amélioration des locaux pour qu’ils soient conviviaux et qu’ils poussent à la créativité. Cela passe par le choix du mobilier, la décoration, les services proposés aux équipes…
  • Créer des moments de partage, via notamment l’organisation de séminaires ou encore lors d’évènements ponctuels permettant d’échanger et de décompresser : la galette des rois, la chandeleur, la rentrée scolaire, la Saint-Patrick, Noël etc…
  • Et je fais un peu le gendarme aussi, parce que parfois ils se sentent un peu trop chez eux et ne rangent pas leur chambre… ! =)
Comment en vient-on à occuper ce poste ?

Megan : J’ai suivi un cursus dans une école de journalisme qui m’a permis de développer des compétences fortes en matière d’écriture, de prise de vues, de montage et de retouche photo. Ça m’est extrêmement utile dans mes fonctions actuelles et me permet d’être autonome au quotidien sans avoir à dépendre d’une agence créative. Du coup, dès qu’une idée germe, nous avons la possibilité de la prototyper immédiatement pour évaluer son potentiel.

Le plus important dans ce métier est de faire preuve d’adaptabilité. Les missions sont tellement variées qu’il est nécessaire d’être polyvalent et plein d’entrain. Bien évidemment, la créativité est très importante mais il est aussi primordial d’être à l’écoute des équipes pour créer des émotions lors d’expériences uniques.

Qu’est-ce qui te fait pétiller les yeux dans ton travail ?

Megan : A chaque fois que j’organise un événement, l’une de mes plus grandes fiertés, c’est de voir les équipes heureuses. Je pense que c’est ce qui m’anime le plus. Lorsque j’imagine un concept d’événement, je garde toujours en tête que je fais ça pour rendre leur quotidien plus agréable et productif, donc je m’efforce de leur proposer des temps forts qui correspondent à leurs attentes, en pensant à me renouveler pour ne pas les lasser.

Tu nous réserves toujours des surprises incroyables pour nous souder autour de chaque lancement.
Peux-tu nous raconter ce que tu as mis en place pour le récent lancement de For Honor ?

Megan : Lorsqu’un lancement se profile, tout le réseau « Communication interne » se réunit pour échanger des idées sur l’évènement. Nous avons une coordinatrice France qui nous fournit un « kit event » qu’elle met à la disposition des différents bureaux en France. A partir de là, chaque filiale peut aussi créer et mettre en place son propre événement.

Dans le cas de For Honor, nous souhaitions orienter une partie de l’événement autour d’un tournoi en multijoueur 4 contre 4 qui a vu s’affronter plusieurs équipes de collaborateurs. Les équipes étaient composées de manière à ce que les niveaux soient hétérogènes et qu’elles réunissent plusieurs départements !  A l’image d’une coupe de France de Rainbow 6 Siege, nous avons mis en place des matchs de poule puis des phases de qualifications jusqu’à la finale, disputée en live devant toute la filiale.

img_4812_web

Cette compétition a créé beaucoup d’engouement autour du jeu, à tel point qu’entre chaque phase de qualification, des équipes s’improvisaient pour jouer « une game » !

Et afin d’immortaliser cette journée et la sortie de For Honor, nous avons imaginé un photobooth 180° : 10 appareils photos sont installés sur une structure en arc de cercle et capturent en simultané un saut, une pose, un mouvement.

img_4778_web

Le résultat rappelle à la fois les scènes en bullet time au cinéma et  l’écran de chargement d’une partie multijoueur dans For Honor, où les héros se lancent sur le champ de bataille… Un petit clin d’œil que les équipes se sont empressées de partager sur les réseaux sociaux !

Que fais-tu pour impliquer tes collègues dans ces événements ?

Megan : Tout d’abord, il convient de bien définir en amont l’objectif de l’évènement. Dans le cadre d’un lancement de jeu, par exemple, l’objectif premier est de permettre à nos équipes de prendre en main le jeu et de découvrir le gameplay. C’est également le moment idéal pour présenter à l’ensemble de la filiale les principales actions mises en place dans chaque département. On valorise ainsi l’ensemble du travail réalisé par nos équipes en charge du lancement.

En terme de réalisation, j’essaie avant tout de conceptualiser l’évènement en fonction des caractéristiques les plus intéressantes du jeu – l’époque, les personnages, le type de jeu, les mondes ouverts… – puis je fais en sorte de répondre aux envies des équipes, en essayant de temps en temps de les sortir de leur zone de confort dans laquelle je les installe le reste du temps.

Une fois le concept imaginé, il faut susciter l’intérêt et cela passe par une communication interne sur différents supports (digital, print…), ainsi qu’un peu de teasing pour retenir leur attention et piquer leur curiosité. La décoration des locaux est aussi clé dans le succès d’un évènement, car elle le rend  plus immersif !

Le Jour-J, il faut respirer un grand coup et se préparer à passer une journée éprouvante mais teintée de si beaux moments que l’on en oublie l’arrivée à 7h du matin pour remplir l’ascenseur de pétales de roses et de ballons en forme de cœur parce que le jeu sort un 14 février !

img_4781_web

Quelles sont les choses clés qui font la réussite un tel événement ?

Megan : Tout d’abord, chaque Responsable Communication incarne son évènement, il est donc impératif qu’il/elle déborde d’énergie et donne envie aux autres d’y participer !

Ensuite, il est important de trouver des ambassadeurs internes qui vont nous aider à mobiliser l’ensemble des collaborateurs et à comprendre leurs attentes. Ce que nous leur proposons doit leur correspondre afin qu’ils prennent du plaisir à y participer et surtout qu’ils continuent d’apprécier ce que nous imaginons. Je vous mentirais aussi si je ne disais pas qu’un peu de magie intervient dans la réussite d’un évènement…

Peux-tu nous expliquer pourquoi c’est important de se renouveler à chaque fois ? Et comment fais-tu ?

Megan : Les nouvelles IP ne sont pas les plus dures à travailler. Pour For Honor, nous avions une page blanche devant nous et beaucoup de possibilités, ce qui rend la recherche de concepts florissante et très motivante.

Le défi se corse lorsque l’on travaille des jeux dont les univers ne changent pas diamétralement d’un opus à un autre. Nous nous appuyons donc sur les nouvelles options du jeu, un mode, un mood… mais aussi sur les actualités : un buzz internet par exemple, comme le Mannequin Challenge, que nous avons fait sur Steep (en plus d’une énorme raclette !)

Je pense que la clé pour se renouveler, c’est d’être à l’affût de nouvelles idées mais surtout d’oser les mettre en place ! Chez Ubisoft, nous fonctionnons au « Test & Learn » : on fait une première version, si elle fonctionne alors nous l’améliorons pour la prochaine fois, si, au contraire, ça ne fonctionne pas, dans ce cas, nous ne réitèrerons pas l’expérience mais nous aurons appris quelque chose !

Merci Megan d’avoir partagé tout cela (et de prendre soin de nous 😉 ) et à très vite pour la sortie de Ghost Recon Wildlands le 7 mars prochain !

L'auteur

Emeline Berthon est Attachée de Presse au sein d'Ubisoft France, et lorsque qu'elle n'est pas au téléphone avec les journalistes, elle voue un véritable culte aux raccoons, réels ou fictifs (danses rituelles, sacrifices, ...). Vous la retrouverez peut-être aussi sur les terrains de hand d'Ile-de-France, ou sur Twitter : @E_melineB