Mad[e] in France – Kevin Rolland et Arnaud Ragot, Game Director, nous parlent de Steep

La bêta ouverte de Steep est accessible à tous pour le weekend (du 18, aujourd’hui, au 21 novembre plus précisément) et pour fêter ça, Ubiblog s’est entretenu avec le skieur professionnel Kevin Rolland et Arnaud Ragot, Game Director au sein d’Ubisoft Annecy. L’occasion de revenir ensemble sur cette belle collaboration !

steep-kevin_rolland_open_beta_web

Comment décrire l’ADN de Steep ?

steep_pic_arnaudragot_e3_160613_230pm_1465811148_webArnaud Ragot: Une équipe de passionnés. On vit à Annecy et les montagnes sont notre environnement quotidien. On avait vraiment envie de créer une expérience qui soit fidèle à ce que l’on peut vivre nous quand on est dans les montagnes. C’est aussi une opportunité qui a été possible grâce à une technologie que l’on avait au sein d’Ubisoft, et surtout une vraie envie de faire quelque chose de nouveau dans ce genre de jeu, en offrant cette formule open world qui nous a permis de donner un maximum de liberté, ce qui n’était pas le cas dans les jeux précédents.

Vous avez collaboré avec des experts des action sports (des marques, des équipementiers et des athlètes comme Kevin Rolland, avec nous aujourd’hui). Pourquoi cette démarche et qu’apporte-t-elle aux joueurs ?

Arnaud : On a décidé de collaborer avec des athlètes comme Kevin car à un certain moment, nous avons commencé à atteindre nos limites en termes de connaissance approfondie des sports. Nous souhaitions vraiment pousser le détail et la qualité le plus loin possible, on a donc fait appel à toutes ces référence de ces sports, pour s’assurer qu’ils puissent nous aider à justement trouver les détails qu’il manquait, les choses qui n’étaient peut-être pas suffisamment peaufinées ou crédibles, et pour délivrer l’expérience la plus aboutie possible.

Kevin, comment s’est passée votre collaboration avec Ubisoft Annecy ?

Kevin Rolland : J’ai tout de suite pu échanger avec les équipes sur les côtés très techniques, les tricks, le style en l’air, la manière de graber (attraper ses skis). Ils m’ont vraiment fait découvrir tout le jeu et je me suis senti comme un petit gamin dans les bureaux =)

Steep_kevin-rolland

Que ressent-on en tant que skieur professionnel en prenant Steep en main ?

J’ai été frappé par le réalisme du monde, des décors, des attitudes de ski, des sauts qu’on pouvait faire. J’ai été très impressionné tout de suite.

Une petite anecdote sympa, c’est que je connais une des personnes qui a fait les sauts, sur un gros trampoline lors des sessions de motion capture. Lorsque je réalise une certaine figure, « en tir à l’arc » dans le jeu, je vois tout à fait cette personne, qui s’appelle Antoine Adelisse et c’est très marrant à vivre.

Steep_kevin-rolland_1_web

Que retenez-vous l’un l’autre de cette collaboration ?

Arnaud : ça a été un honneur de pouvoir recevoir Kevin et les autres athlètes pour leur montrer le jeu, pour discuter avec eux. Ils sont des sources incroyables d’inspiration et là où ça a été super intéressant pour nous, c’est qu’ils ont vraiment apporté ce qu’on cherchait d’eux, le détail, les petites choses qui n’allaient pas. Ils nous ont aidés à corriger tout ça pour apporter une expérience encore plus intéressante pour les joueurs.

Kevin : De mon côté ce qui m’a marqué lorsque je suis arrivé chez les équipes d’Ubisoft, dans les bureaux, c’est que je pensais voir des personnes qui développaient un jeu, mais je ne pensais pas forcément rencontrer des skieurs et des montagnards dans l’âme. Et finalement j’ai vraiment rencontré des gens passionnés, pour qui le moindre détail était important, et je me suis senti tout de suite très investi parce qu’on parlait le même langage tout simplement.

Qu’avez-vous pensé des autres disciplines du jeu en dehors du ski, votre expertise ?

Effectivement je ne me cantonne pas au ski, je profite pas mal de la wingsuit. C’est le sport dans Steep qui me procure le plus d’adrénaline je pense. C’est une discipline que je ne pourrais jamais faire et là dans Steep c’est possible, sans risque !

Retrouve-t-on dans Steep les valeurs qui sont chères aux riders du monde entier ?

Arnaud : Un de nos objectifs c’était de recréer une montagne qui était incroyable et réaliste, l’autre étant d’immerger les joueurs dans l’univers du freeride, des sports outdoor en montagne. Avec l’aide des athlètes, des marques, on a vraiment essayé de recréer aussi cet univers dans le jeu ; les codes, les GoPro, le partage de vidéos etc., pour que les joueurs aient vraiment le sentiment de faire partie de ce monde.

Kevin : Moi qui fais partie de l’univers de la montagne, du ski freestyle, je m’y retrouve. Il y a une série de codes, le style vestimentaire, le look, etc. tout ça est très important. Dans Steep on s’y retrouve, les postures sont cohérentes avec ce dont j’ai l’habitude dans la réalité. On y retrouve évidemment aussi les valeurs de la montagne.

Un conseil de pro pour les futurs joueurs de Steep ?

Kevin : Essayer d’être créatifs dans les lignes, d’analyser le terrain avant pour pouvoir ensuite faire ce qu’ils veulent !

On remercie Kevin Rolland et Arnaud Ragot, et rendez-vous tout le weekend sur Steep pour la bêta ouverte.

Steep_open beta-map_final_web

Pour rappel, Steep sera disponible le 2 décembre sur PS4, Xbox One et PC.

L'auteur

Emeline Berthon est Attachée de Presse au sein d'Ubisoft France, et lorsque qu'elle n'est pas au téléphone avec les journalistes, elle voue un véritable culte aux raccoons, réels ou fictifs. Vous la retrouverez aussi sur les terrains de hand d'Ile-de-France ou accrochée à un mur d'escalade depuis qu'elle se prend pour Spider Gwen. Twitter : @E_melineB