Far Cry 5 – Foi, liberté et armes à feu. Découvrez Hope County le 27 février

L’étincelle à l’origine de Far Cry 5 est issue d’une peur d’enfance. Bien avant que les développeurs ne visitent le Montana ou même qu’ils aient décidé de créer un Far Cry aux Etats-Unis, les germes du jeu étaient plantés et alimentés par une peur existentielle de l’enfance du début des années 80, quand les jours déclinant de la Guerre Froide poussaient le monde entier à retenir son souffle, dans l’expectative de quelque chose d’immense et d’effroyable.

« Je me souviens de ce poids écrasant sur la poitrine. Ce sentiment que les titans qu’étaient les US et l’Union Soviétique  pouvaient tout simplement entrer en éruption, et que quelque chose de catastrophique en découlerait », témoigne Dan Hay, Producteur Exécutif et Directeur Créatif. « Je me souviens grandir dans cette atmosphère, et ressentir son poids étouffant ; être effrayé en permanence. Je me souviens regarder des films comme Terminator  ou War Games ; on sentait bien que ça planait dans l’air, cette idée que quelque chose allait se produire. »

Ce sentiment s’est dissipé à la chute du Mur de Berlin, explique Dan Hay, pour finalement revenir à la surface au cours des années récentes, avec la crise des subprimes de 2008. « Je pense à ce que les gens ressentaient pendant ces moments. Que fait le gouvernement ? Où se trouvent celles et ceux qui protègent nos ressources, qui surveillent ce qui se passe ? Où se trouvent ceux qui tiennent les rênes et nous protègent ?” reprend Dan Hay.

« Et ce sentiment de mon enfance a ressurgi, cette sensation que tout n’allait peut-être pas si bien », ajoute-t-il. « Tout n’était peut-être pas géré correctement. »

Cette incertitude oppressante est quelque chose que Dan Hay veut exploiter dans Far Cry 5, qui vous plonge seul, à bout, dans une campagne hostile et contrôlée par le Projet d’Eden’s Gate. Avec à sa tête Joseph « Le Père » Seed, le culte se nourrit de cette même peur apocalyptique et de cette incertitude que Dan Hay a ressenti pour la première fois pendant son enfance. Le culte prêche l’imminence d’un effondrement de la société, dont la seule échappatoire serait détenue par Eden’s Gate. Ils sont poussés par une croyance fanatique : une voix communique avec Joseph et lui ordonne de sauver le plus d’âmes possible, qu’elles le veuillent ou non. Ils viennent d’achever une longue campagne d’intimidation, de recrutement et d’acquisition hostile de terres par une prise de contrôle armée d’Hope County, au Montana, et vous êtes un poignard gênant dans le flanc du culte. Vous n’avez aucune aide extérieure, ne connaissez pas les locaux et il vous en incombe de stopper le culte et de les empêcher de récolter les âmes d’Hope County et d’ailleurs.

« Nous voulons nous assurer que le jeu instaure une tension crédible », explique Dan Hay. « Donc nous créons un monde magnifique et nous voulons que vous le visitiez. Nous voulons que vous puissiez expérimenter tout le gameplay, l’anecdote factory du jeu, tout ce que vous connaissez de Far Cry. Mais nous enveloppons tout cela dans une tension crédible. »

Big Sky Country

« Il y a à peu près 3 ans de cela, nous avons commencé à évoquer certains éléments qui se trouvent aujourd’hui dans le jeu – les cultes, l’idée d’aller au Montana, d’exploiter une zone reculée des Etats-Unis, et de vous emmener sur un lieu que vous connaissez déjà », commente Dan Hay, « et le fait que tout ça pourrait se passer dans votre jardin finalement, est un concept encore plus exotique que de partir à des milliers de kilomètres. »

fc5_announce_fishing_1495742792 Tôt dans le développement de Far Cry 5, Dan Hay et son équipe ont passé 14 jours en repérage au Montana ; ils ont rencontré les locaux, ont vu la campagne de cet Etat de leurs propres yeux et découvert un paysage magnifique qui propose une diversité environnementale énorme et de nombreuses opportunités pour s’éclater en plein air.

« Deux choses sont primordiales pour un Far Cry. Le chaos est essentiel, et il est très présent dans le jeu. Mais il s’agit aussi de construire un monde magnifique. Nous nous sommes rendus au Montana et en sommes tombés amoureux. C’est époustouflant. Et quand on pense à tout ce que l’on peut y faire, aux différentes créatures qui s’y trouvent, aux différents biomes. Nous avons donc créé notre monde, et voici notre version du Montana. » commente Dan Hay.
fc5_announce_vista_1495742794

L’équipe a également rencontré des personnes pour qui l’autosuffisance était une réelle fierté (de même qu’une tendance marginale qui a inspiré Eden’s Gate)

« Nous avons rencontré beaucoup de personnes qui ne voulaient pas être dérangées », explique Dan Hay. « Elles veulent qu’on les laisse tranquilles. Et on avait la sensation qu’elles pouvaient se débrouiller seules. Cela créait ce sentiment de frontière, d’isolation avec lequel nous étions raccord. Mais que se passe-t-il si quelqu’un débarque en disant ‘oui, je suis d’accord avec vous, ne faites pas confiance au gouvernement, nous pouvons nous en sortir seuls et je vous apporterai les ressources’ ? Tout d’un coup vous créez cette boîte de Petri, cet aimant à folie, et c’est ce que cherche à faire Eden’s Gate. »

Au nom du Père

Dan Hay poursuit : « Les jeux vidéo deviennent plus mâtures, et les histoires que nous pouvons raconter nous rapprochent de plus en plus des films et de la télévision. Je pense que cela signifie que nous pouvons commencer à aborder des situations et des personnes plus complexes. Ainsi lorsque l’on considère Le Père, ce personnage qui croit que la fin du monde arrive et a construit sa propre religion, cela signifie que nous pouvons traiter le sujet. Même si c’est un sujet sensible, cela fonctionne dans le jeu, et nous sentons que nous pouvons l’aborder. »
fc5_announce_plane_1495742793

Lors de la création d’Eden’s Gate, Dan Hay et son équipe ont rencontré des experts sur les cultes pour apprendre, entre autres choses, comment ils s’organisent. Ils ont appris que les cultes modernes n’étaient pas nécessairement organisés autour d’un seul leader charismatique, mais plutôt autour d’un groupe central de personnes avec des responsabilités précises. Au sein d’Eden’s Gate, ce groupe est la famille de Joseph.

« Tout le monde suit Joseph », détaille Dan Hay. « A ses côtés on retrouve son frère Jacob, le plus âgé, qui a passé 20 ans dans l’Armée et possède maintenant des talents uniques. John, le plus jeune frère, est en quelque sorte le visage de l’organisation. »
fc5_keyart_displayDan Hay explique que John est un avocat en charge de la partie publique du culte. John est également le fer de lance du culte dans l’achat de terres et de propriétés dans tout Hope County, expulsant les résidents au nom du culte.

« Ce que nous avons appris des experts c’est qu’un culte aura quelqu’un comme John, qui débarque et achète une terre miteuse à l’extérieur de la ville, pour ensuite y placer 1500 personnes », développe Dan Hay. « Au moment où cela se produit, toutes les propriétés alentours sont dévaluées, et ils se répandent alors comme un cancer jusqu’à ce qu’ils prennent le contrôle de la municipalité. Ça, c’est John. »

Le quatrième leader du culte, c’est Faith, que Dan Hay décrit comme « la demi-sœur, le bébé ». Le rôle de Faith est de garder les cultistes concentrés et pacifiques une fois qu’ils sont intégrés.

« Vous avez besoin de quelqu’un qui s’assure que tout le monde rame dans la même direction, et c’est le rôle de Faith, » poursuit Dan Hay. « C’est la famille que nous avons construite. »
fc5_announce_bull_1495742790Il ajoute : “Nous regardons certains des personnages que nous avons créés jusqu’à présent, et nous savons que nous avons eu  avec eux ces moments un peu comme si nous nous asseyions avec eux, et les regardions droit dans les yeux. Mais nous le faisions avec un personnage à la fois, et chaque jeu était une nouvelle confrontation. Cette fois-ci, nous avons trouvé intéressant de créer tout un casting de personnages de la même façon. Ils ont chacun leur propre personnalité, et leur propre agenda. »

Dan Hay ajoute toutefois que cette même approche de la construction de personnage s’applique aussi aux personnes que vous rencontrerez dans le monde ouvert et qui sont tout aussi importantes pour Far Cry 5 que les paysages et les ennemis.

Construire la Résistance

Un élément essentiel de Far Cry 5 est l’ensemble des combattants de la Résistance. Ils vous suivront au combat avec leur personnalité unique, leurs talents et leurs histoires. Hope County est peut-être occupée par les cultistes, mais on y trouve aussi de nombreuses personnes qui ne sont pas enchantées de la situation, et qui prendront les armes contre Eden’s Gate si vous parvenez à les convaincre de vous rejoindre. A vous de faire le premier pas pour les rencontrer.

« Vous arpentez le monde et rencontrez des personnes pour la première fois, vous ne les connaissez pas et peut-être qu’elles ne vous font pas confiance. » commente Dan Hay. « Mais si vous réussissez à faire une alliance avec elles, si vous pouvez avoir une conversation avec elles et les impliquer dans vos projets, elles peuvent rejoindre votre Résistance. »

Trois de ces personnages ont été dévoilés à l’heure actuelle. Le Pasteur Jerome Jeffries, l’ancien prêtre de la paroisse d’Hope County, qui a perdu son église aux mains des cultistes avant d’être gravement battu et laissé pour mort dans les bois. Il a survécu, cependant, et après avoir guéri de ses blessures, il se voue à défendre les civils d’Hope County contre les prédateurs d’Eden’s Gate. Nous avons ensuite Mary May Fairgrave, la seconde-génération de propriétaires d’un saloon qui a vu son entreprise familiale se faire racheter par Eden’s Gate contre sa volonté, et qui entend bien se venger à coup de cocktails Molotov. Et pour finir nous avons Nick Rye, pilote d’avion d’épandage qui a fait la déception de son père parce qu’il ne s’est pas enrôlé dans l’Air Force, mais qui aujourd’hui intègre de l’armement à son avion pour protéger sa famille.

« Lorsque nous voyons ces personnages prendre vie, quand nous voyons qu’il ne s’agit pas de simples IA qui attendent là pour vous donner une mission – ils ont une vraie personnalité, des opinions marquées – le monde semble réel. » témoigne Dan Hay. « Nous voulons que ça donne le sentiment d’être réel, fondé sur des bases solides, nous voulons que vous ayez l’impression de vivre une expérience réelle. Quand je pense à une histoire Far Cry, je me vois assis dans un bar, un verre de scotch à la main, et quelqu’un arrive derrière moi et commence à raconter une légende urbaine qui lui est arrivée. Et il raconte une histoire de survie dans une région reculée ; c’est détraqué, c’est unique. »

« C’est ce qui fait une histoire Far Cry, et si je parviens à m’imaginer dans ce bar en train d’entendre cette histoire et que je commence à me dire ‘on peut construire ceci et créer ça, etc.’, c’est bien un Far Cry. » conclut Dan Hay. « Et dans ce cas précis, je crois que ce bar est au Montana. »

Far Cry 5 sortira sur Xbox One, PS4 et PC le 27 février 2018. Rendez-vous le 12 juin à 22h pour en apprendre plus lors de la conférence de presse d’Ubisoft à l’E3 !

L'auteur

Mikel Reparaz a été rédacteur à GamesRadar, PlayStation: The Official Magazine, MacLife, et Official Xbox Magazine. Il travaille maintenant en tant que Mercrenaire en Communications chez Ubisoft pour le UbiBlog. Vous pouvez le retrouver sur Twitter: @Wikiparaz