Assassin’s Creed Origins – Nouvelle époque, nouveau héros, nouveau gameplay Action RPG

 

Situé au cœur des pyramides, des oasis et des bouleversements culturels de l’Egypte antique, Assassin’s Creed Origins propose, pour la première fois dans la franchise, de découvrir une période plus ancienne que celle de ses prédécesseurs ; une époque où la Confrérie des Assassins n’en était qu’à ses balbutiements.

Le combat, l’exploration ainsi que la structure des missions ont été revus et réinventés, pour créer une expérience qui – tout en restant incontestablement Assassin’s Creed – représente un nouveau départ pour la série. Assassin’s Creed Origins n’est pas un monde de gadgets élaborés et de technologies étranges. C’est un monde de dieux, de mystères et de liberté. Nous avons eu l’occasion d’explorer librement une des régions du monde, Faiyum, et de nous entretenir avec les créateurs d’Assassin’s Creed Origins. Voici ce que nous avons appris :

BIENVENUE EN ÉGYPTE ANTIQUE

Ashraf Ismail, Game Director sur Assassin’s Creed Origins, s’y connaît plutôt pas mal en création de mondes gigantesques, puisqu’il était à la tête du développement d’Assassin’s Creed IV : Black Flag et de ses vastes étendues caribéennes. Forts de ce qu’ils ont appris, son équipe et lui ont créé une reconstruction immense d’une Égypte antique gorgée de paysages variés et d’activités à entreprendre.

« Nous avons la capacité, du point de vue technologique, de créer un monde immense, » explique Ismail Ashraf. « Ce n’est pas une ville, c’est un pays entier avec de nombreuses villes, une multitude de villages et une pléthore de paysages exotiques. »

« Nous sommes conscients que la plupart des gens, en pensant à l’Égypte, pensent au désert, » rebondit Jean Guesdon, Directeur Créatif sur le jeu. « Mais l’Égypte c’est bien plus que ça. Vous retrouvez le delta du Nil, le Nil lui-même, des tonnes d’oasis. Lorsque vous mélangez tout cela, de la flore verdoyante du delta du Nil à l’oasis de Faiyum, cela vous donne le terrain de jeu parfait. »

mar_screen_pyramidslide_e3

La région de Faiyum est une petite partie seulement du monde du jeu, et la démo présentée à l’E3 est une partie encore plus restreinte de Faiyum – mais même la petite parcelle à laquelle nous avons eu accès était finalement vaste et diversifiée, une zone où le désert laisse place à des villes débordantes d’activités et de vastes étendues de terres d’agricoles irriguées. Des temples colossaux et de mystérieuses ruines égyptiennes se concentrent autour du Lac Moéris, infesté de crocodiles. C’est un endroit dans lequel vous pouvez aisément vous immerger pendant des heures, à la découverte de secrets ou bien en croisant le fer avec des mercenaires et en repoussant la dangereuse vie animale locale.

Notre premier aperçu de Faiyum nous a présenté Bayek, de la région de Siwa, le dernier représentant d’un ordre militaire égyptien en déclin. La démo E3 (qui correspond à peu près au milieu du jeu) débute avec Bayek à dos de cheval, progressant le long d’un chemin dans le désert, entouré de falaises et de dunes que nous pouvons escalader à loisir pour avoir un meilleur panorama des alentours. Continuer sur ce chemin nous offre une vue incomparable sur le Lac Moeris et ses villes alentours. Deux statues pharaoniques se tiennent à l’entrée de la vallée, telles deux sentinelles ; nous apprendrons rapidement qu’il s’agit déjà de reliques de l’ancienne culture qui commence à décliner sous les Ptoléméens, une dynastie grecque qui a régné sur l’Égypte pendant des siècles d’occupation.

mar_screen_environment_siwatemple

« L’histoire égyptienne couvre des milliers d’années », explique Maxime Durand, l’historien de l’équipe de développement. « Le début de la civilisation égyptienne est daté à environ 3000 ans avant le début de la période abordée dans le jeu, qui correspond à l’Égypte Ptolémaïque, une période d’environ 300 ans. »

Les paysages de Faiyum montrent des signes de vie. Au sud de Moéris se trouve Euhemeria, où l’on aperçoit une villa majestueuse entourée d’habitations d’apparence pauvre et érodée et qui semblent devenir de plus en plus pauvres à mesure que l’on se rapproche des quais. En suivant les routes qui nous font sortir de la ville, nous dépassons des étals du marché et entrons dans les terres agricoles de Dionysias : les fermes et les huttes de paille (hautement inflammables) font contraste avec les pavillons grecques et leurs voilages, et l’énorme temple dédié au dieu crocodile Sobek aux portes duquel nous apercevons une procession religieuse et un bateau de cérémonie porté par les marcheurs.

«  Les PNJs ont un agenda complet, jour et nuit, » explique Ismail Ashraf. «  Ils mènent leur vie dans ce monde et cela inclut de travailler, dormir, sociabiliser, manger, etc. Les paysans travaillent leurs terres, les prêtres réalisent des rituels et prient, les bandits montent des embuscades et volent, les gardes ptolémaïques patrouillent, défendent, transportent etc. Toutes ces activités sont basées sur leur cycle jour/nuit, et plus vous apprenez à connaître le monde du jeu et ses personnages spécifiques, plus vous pourrez commencer à vous amuser avec les lieux auxquels vous pouvez les rencontrer, à assassiner, attaquer, infiltrer, etc. »

mar_screen_environment_nile_fields_final

Si vous allez au-delà de Dionysias, vous atteignez le désert, où les chèvres côtoient les hyènes, les cobras et les bandits à dos de chameau. On trouve des poches de civilisations au milieu des dunes ainsi que des points d’intérêt difficiles d’accès qui offrent une allure tout particulière à Bayek.

Notons que l’on retrouve toujours des Points de Vue répartis sur la carte et qui n’attendent que d’être escaladés et synchronisés – bien que leur fonctionnalité diffère un peu des jeux précédents. Dans la démo, ils ne sont pas nécessaires pour révéler la carte. En revanche, les synchroniser déverrouille des points de voyage rapide et révèlent des quêtes et autres points d’intérêt sous la forme de points d’interrogation sur la carte.

Si vous n’êtes pas fan du voyage rapide, vous pouvez toujours vous déplacer rapidement grâce aux chevaux, aux chameaux et aux chariots, qui peuvent être achetés aux étables et appelés à n’importe quel moment en sifflant. Encore mieux : ils n’ont pas besoin de vos commandes pour se débrouiller ; si vous voulez que vos montures passent en mode « Autopilote », vous pouvez leur donner l’instruction de suivre la route et leur donner un petit coup lorsque vous atteignez une bifurcation. Les étables sont un exemple de commerces parmi 4 types différents ; vous pourrez aussi rendre visite aux forgerons, pour une sélection d’armes et de boucliers, aux tisserands pour vos tenues, et aux bazars pour du butin rare et des coffres mystères (que vous pouvez gagner grâce aux quêtes quotidiennes).

mar_screen_pyramids_e3

Le vrai joyau de Faiyum, toutefois, est le Lac Moéris. Ses berges regorgent de felouques, de petites embarcations de pêche capables de traverser le lac à grande vitesse sans avoir besoin du vent. Les pêcheurs vous enverront parfois leurs felouques si vous nagez au milieu du lac et ensuite attendront, tranquillement assis, que vous preniez les commandes de l’embarcation. Les embarcations plus grandes qui patrouillent sur le lac tendent à être nettement moins amicales. Leur équipage de mercenaires mettra votre bateau en pièces avant même de vous avoir vu et tiré dessus. Du coup, c’est avec plaisir que nous leur rendons la pareille en nous infiltrant à bords pour les mettre à mal à coup de lame secrète avant de dérober tout le butin.

Pour découvrir ce qui rend Moéris si spécial, en revanche, vous devrez plonger sous la surface. Pour la première fois, Assassin’s Creed Origins intègre de manière seamless l’exploration sous-marine au reste du monde, ce qui vous permet d’explorer librement les épaves et ruines sous-marines à la recherche de butin. On retrouve ainsi, entre autre, le Temple englouti de Pnepheros, marqué par une statue de Sobek émergeant de l’eau, et une épave de navire contenant des trésors indispensables pour l’une des missions de la démo. Ces deux lieux clés sont l’opportunité d’utiliser la capacité Animus Pulse de Bayek, qui pour un bref instant, fait apparaître les butins et points d’intérêt alentours.

Que vous plongiez en quête d’un trésor ou que vous fassiez quelques longueurs, la vie sauvage est à garder en tête. Moéris abrite une population débordante d’hippopotames et de crocodiles qui attaqueront les bateaux de pêche, s’attaqueront entre eux, ou bien s’occuperont de votre cas s’ils vous repèrent. Par chance, Bayek fait plus que le poids face à eux, grâce entre autre à un système de combat qui n’a jamais été aussi flexible.

mar_screen_wildlife_e3

Comment le combat a-t-il évolué ?

Bayek est un homme extraordinaire, un homme qui possède des aptitudes qui n’ont rien à voir avec celles des Assassins. Parmi ces aptitudes figure sa façon d’approcher ses adversaires; là où les précédents jeux consistaient à affronter des petits groupes d’ennemis avec un système de contre « instant-kill », les techniques de Bayek sont bien plus directes et agressives. Son approche à courte portée se focalise sur des puissants combos, parades et désarmements. Il possède aussi des armes longue portée pour désarmer à distance ses ennemis ou encore s’infiltrer pour les éliminer les uns après les autres. En face à face, les ennemis se coordonnent et ne laissent rien au hasard, effectuant des percées rapides ou enflammant leurs flèches pendant que vous vous acharnez sur un autre ennemi. Le bouton d’esquive est donc d’une importance cruciale. Bayek peut aussi bloquer les attaques avec son bouclier, du moins tant que vous tenez debout… Vous pouvez aussi vous en servir pour désarmer et déséquilibrer vos adversaires. Il est aussi possible de lâcher des bombes smoke pendant vos enchainements, un moyen pratique de vous extirper d’une situation compliquée.

“La philosophie des combats est radicalement bouleversée, les contrôles sont donc différents désormais”, nous explique Ashraf Ismail. « Les nouveaux contrôles offrent une toute nouvelle expérience de jeu par rapport aux précédents opus”. Pour toutes les personnes qui souhaitent conserver le précédent système, ils auront toujours la possibilité de revenir à l’ancien modèle. Dans tous les cas, en terme de gameplay pur, il s’agit maintenant d’apprendre comment se battre avec chaque arme, et quel comportement adopter – parce qu’il y a une infinité de possibilités – c’est aussi vrai pour les ennemis, à vous de bien observer leurs armes et leur style.

mar_screen_heavyblade_e3

Capable de se focaliser sur un ennemi et de changer de cible rapidement, Bayek peut aussi lancer des attaques rapides qui terrasseront les plus faibles. A l’opposé, ses attaques plus lentes mais plus puissantes peuvent annihiler les gardes de vos ennemis. Bayek dispose aussi d’une jauge d’adrénaline tout en bas de l’écran qui se remplit au fil des combats ; en fonction de vos armes, la remplir vous donnera l’opportunité de lancer un coup dévastateur, ultra efficace pour dominer les ennemis les plus redoutables. Ou alors, utilisez cette jauge pour renforcer votre défense et devenez plus résistant aux dommages.

« Ce qui est fun avec cette approche, c’est que vous pouvez remplir votre jauge avec une arme et switcher au dernier moment pour lancer votre attaque dévastatrice avec une toute autre arme» nous raconte Ismail. « À vous de bien choisir vos armes de predilection ! »

Au début de la démo de Faiyoum, Bayek tient une <i>khopesh</i>  en bronze – sorte de faucille Egyptienne – ainsi qu’une lance en métal pour la longue portée. De nouvelles armes aux raretés variées sont réparties dans le monde, à vous de les « looter ». La liste complète des armes, selon Ismail, comprend des épées classiques, des épées faucilles, épées à une main, épées à deux mains, gourdins, sceptres et Bayek peut même se battre à mains nues. Vous pouvez amasser une multitude d’équipements et de tenues en fonction de vos objectifs et éventuellement débloquer des espaces dans votre inventaire pour switcher rapidement entre deux armes de mêlée ou d’arcs sans repasser par les menus.

« Certaines armes sont plus efficaces sur certains types d’ennemis”, nous explique Ismail. « Par exemple, il est plus simple d’utiliser des armes lourdes face à des ennemis qui portent des boucliers. Mais pour les ennemis qui esquivent rapidement, je vous conseille de privilégier les armes à longue portée. »

Si vous ne souhaitez pas affronter vos ennemis en face à face, vous pourrez récupérer de nombreux types d’arcs dans le monde.  Le classique arc de Chasseur est plus ou moins ce que vous en attendez : une arme précise qui vous permet de rester en retrait et armer vos flèches. Au fur à mesure de votre progression, Bayek pourra exploiter une large collection d’arcs aux fonctions multiples.

mar_screen_rangedcombat_e3

Si vous êtes coincé au milieu d’un combat rapproché, vous aurez potentiellement besoin d’un arc de Guerrier qui vous permet d’envoyer 5 flèches en même temps, ou plutôt l’arc Léger qui permet d’enchainer 5 tirs rapides. Il y a aussi l’arc du Prédateur, arme idéale pour “sniper”, et qui vous permet de viser en première personne. Une compétence spéciale vous permet aussi de contrôler la flèche une fois en vol.

« Nous avons travaillé dur pour permettre aux joueurs de switcher facilement et rapidement entre arcs et armes de mêlée, avec une caméra toujours fluide et dynamique » nous dit Ismail. « Les joueurs comprendront que les arcs sont très importants en combat rapproché. Par exemple, un tir puissant d’arc du Chasseur brisera la garde et déséquilibrera votre adversaire.  Etre rapide avec l’arc Léger vous permettra d’infliger des dégâts à ceux qui vous chargent. Et un tir à bout portant de l’arc du Guerrier mettra n’importe qui à terre ! »

mar_screen_bayekshield_e3

Si vous préférez adopter un style plus indirect, un tir bien placé peut briser une serrure et ouvrir la cage de lions ou de hyènes. Une distraction mortelle ! Vos flèches peuvent aussi s’enflammer si vous êtes proche d’un brasero ou d’une torche vous offrant ainsi toute la liberté d’enflammer les amphores d’huile disséminées dans le monde ouvert – sans parler des petits navires ennemis, enflammer leurs voiles à distance vous évitera tout combat rapproché, mais attention, les ennemis chercheront à rejoindre à la nage d’autres navires pour reprendre le dessus sur vous.

Maitriser l’ensemble des compétences & arsenal de Bayek est donc primordial, surtout si vous souhaitez vous attaquer à la nouvelle grande nouveauté d’Assassin’s Creed Origins : les combats contre des créatures légendaires et des guerriers exceptionnels.  Nous avons joué contre l’un d’entre eux, dans l’arène de Krokodilopolis, Bayek affronte un homme gigantesque qui répond au nom de “ The Slaver”. Son arme de choix est une grande fourche qui lui permet d’attirer Bayek dans ses griffes et de le jeter ensuite sur les pics disséminés au sein de l’arène.

La force d’un Assassin

Bayek est bien plus qu’un guerrier – Il est un Assassin, et en tant que tel il dispose d’un nombre important d’outils et de capacités qui lui offrent un avantage considérable sur le champ de bataille. Sa Lame Secrète en fait partie, et sera l’une de ses armes de prédilection.  Il dispose aussi d’un collier protecteur, un bracelet qui boost les dommages et plein d’autres items – que Bayek devra upgrader au fur à mesure de son aventure.

mar_screen_tombtreasure_e3

« Bayek démarre son aventure avec sa tenue complète basique excepté sa Lame Secrète” nous explique Ashraf Ismael. »Tout son équipement démarre au niveau 1 et évolue via le crafting, qui améliore les statistiques et leur apparence. La Lame Secrète sera récupérée plus tard dans l’aventure et devra elle aussi être améliorée si vous voulez continuer vos célèbres assassinats. Dans le cas contraire, vous devrez entrer en combat rapproché.»

S’agissant de l’infiltration, il vous sera plus facile de pénétrer dans un camp ennemi au beau milieu de la nuit, lorsque la visibilité est très faible et que les gardes dorment. Et si jamais vous ne voulez pas patienter, vous pouvez accélérer le temps en laissant Bayek méditer.

« La plupart du temps, certains gardent s’assoupissent la nuit” dit Ismail. « Mais, à l’opposé vous aurez plus de chance de rencontrer de virulents bandits de nuit. Attention à ne pas vous faire encercler dans une embuscade ».

mar_screen_environment_underwater_final

Dans la démo, Bayek dispose de fléchettes tranquillisantes pour étourdir les ennemis pendant plusieurs secondes, vous donnant ainsi l’opportunité unique d’attaquer et d’infliger le coup fatal en toute discrétion. Aussi, vous pourrez vous en servir à certains moments pour dompter des animaux – crocodiles, hippopotames, lions, et bien plus encore – qui vous suivront loyalement dans vos futures batailles et obéiront à vos ordres jusqu’à la mort. Et ce n’est que le début ; Bayek dispose également d’énormément d’outils qu’il récupèrera au fur à mesure de l’aventure tels que les firebombs, les nuages de poison, les pièges…

Ces capacités se débloquent à travers un arbre de compétences qui se divise en trois catégories : Chasseur, Guerrier et Prophète, chacune reflétant un style de jeu bien différent.

helix_ace_hr_mummy_final

« Nous voulons que les joueurs s’approprient le gameplay en jouant à leur manière” nous raconte Ismail. « Le chemin du Chasseur est celui des adorateurs des armes à  longue portée et de l’infiltration. Le Guerrier quant à lui est pour les combattants au corps à corps et finalement le Prophète vise à exploiter la manipulation – améliorer les équipements des Assassins, la persuasion, le dressage des animaux… »

Bayek est aussi muni d’une torche qui lui permet d’éclairer son chemin dans les endroits les plus sombres. Ces torches ont aussi une autre utilité bien plus sinistre : Bayek peut les lancer pour mettre le feu à certains éléments, des amphores remplies d’huile, des structures en bois… Et si cela ne vous dérange pas de prendre quelques dommages de dégâts pour faire le show, vous pourrez ajouter un peu de panache à vos sauts de la foi en incendiant des bottes de paille et y plonger à l’intérieur tête baissée.

« Au-delà de regarder des choses brûler et de faire des dégâts, le feu peut aussi être une vraie distraction» explique Ismail. « Les gardes essaieront d’en comprendre l’origine et tenteront d’éteindre les feux naissants. Les feux plus importants feront fuir les ennemis aux alentours ! C’est finalement un outil très important pour l’infiltration.”

Des Quêtes et Un Nouveau Type d’Aventure

La clé pour découvrir ce qu’Assassin’s Creed Origins a à offrir est Senu, l’aigle de Bayek et l’origine de la fameuse “Vision d’Aigle”. À la place de la seconde vision colorée des précédents Assassins, Bayek peut envoyer Senu dans les airs pour avoir une vue aérienne du paysage. Mais pas seulement, des capacités déblocables lui permettent de marquer les menaces pour que Bayek les repère facilement, ou de distraire les ennemis en se jetant sur eux depuis le ciel.
mar_screen_faiyumtemplesenu_e3

Elle peut également localiser les objectifs proches, ce qui est particulièrement important puisque Assassin’s Creed Origins s’est débarrassé de la minimap traditionnelle qui a été remplacée par des marqueurs flottants indiquant la direction générale des tâches à accomplir.

“Nous ne voulons pas prendre les joueurs par la main”, dit Jean Guesdon. « C’est pourquoi nous avons décidé d’enlever la minimap. Nous souhaitons que vous appréciiez et vivez ce sublime monde que nous vous apportons. Vous devrez jouer au jeu en mettant des marqueurs [sur la carte]. »

Les marqueurs que vous mettez ne sont pas toujours exacts, ce qui fait partie du fun. Votre première tâche dans la démo était de trouver Hotephres, un informateur grec qui naviguait à travers Moeris sur un bateau transportant une statue. Nous savions à peu près où il pouvait être, mais plutôt que de naviguer à travers un lac gigantesque à la recherche d’un seul bateau, nous avons envoyé Senu. Quand elle s’est trouvée proche, un indicateur jaune est apparu, à ce moment nous l’avons stoppé dans les airs et scanné les environs jusqu’à ce que le cercle jaune se resserre et pointe le navire d’Hotephres.

Plus qu’une étape supplémentaire pour trouver les objectifs de missions, cet exercice souligne la nouvelle approche d’Assassin’s Creed Origins dans la structure de ses quêtes. Plutôt que d’être enfermé dans une chaine claire de l’histoire nous menant d’un point à un autre, vous serez libre de votre approche pour découvrir vos objectifs et les suivre plus au moins à votre convenance. Après avoir rencontré Hotephres, par exemple, nous avons eu la mission d’aller rendre visite à sa femme, Khenut, détentrice d’un registre indiquant l’identité d’une sinistre personne connue sous le nom de Le Crocodile. Cependant, parler à l’un des matelots de Hotephres a également révélé des rumeurs sur les agriculteurs de Dionysias, qui mourraient alors que leurs champs étaient brulés par des assaillants inconnus.

Sur ce point – ou à chaque moment où un passant nous dit quelque chose qui pourrait conduire à une mission – nous étions libre de suivre l’objectif. Vous n’irez pas droit à l’échec d’une mission ou à la désynchronisation si vous vous éloignez du chemin « correct » ; nous pourrions même aller jusqu’à quitter une quête au milieu de la mission, en en prenant une autre, puis retourner à l’endroit où nous avons arrêté la première quête. Cette flexibilité signifie aussi qu’il y a un degré de liberté considérable dans la façon dont vous abordez vos quêtes ; il y a l’objectif, l’environnement et les menaces à éviter ou à éliminer comme bon vous semble.

L’Origine de la Confrérie

Comme le titre le suggère, Assassin’s Creed Origins n’est pas seulement un bond en arrière dans le temps pour voir comment les anciens Assassins faisaient tomber leurs ennemis. Bayek est le dernier Medjay, un ordre de guerriers nubiens servant comme agents des pharaons depuis des centaines d’années, protégeant les villes et temples des menaces. Dans sa ville natale, Siwa, Bayek est vu comme un héros – mais dans le reste de l’Egypte, où les influences grecques ptolémaïques sont plus fortes, ceux ayant le pouvoir semblent le voir davantage comme une relique incommodante.
mar_screen_bayekdesert_e3
“Au temps de Bayek, les Medjay n’avaient plus de raison d’exister, parce que les chefs n’étaient plus des pharaons », dit Maxime Durand. « De nouvelles personnes avaient remplacé les Medjay. »

Bayek est inébranlable dans sa mission, croyant que les dieux de l’Egypte le soutiennent, mais il voit le besoin de s’adapter aux pressions d’un monde en constante expansion. Ces adaptations forment la base de nombreux symboles familiers d’Assassin’s Creed.

“Etait-ce juste quelqu’un qui a décidé “Je vais mettre une capuche ? » demande Ashraf Ismail. « Non, non. Il y a une histoire derrière tout ça, et ce sont des aventures que vous explorez dans le jeu. »

helix_hr_temple_final_small

Assassin’s Creed Origins sortira sur Xbox One, PS4, PS4 Pro et PC le 27 octobre et dès la sortie de la Xbox One X, et sera jouable sur le stand Ubisoft durant l’E3 2017. Pour plus d’information sur le jeu et le reste du lineup E3 d’Ubisoft, gardez un œil sur Ubiblog.