Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice, un nouveau jeu de plateau inspiré par la célèbre franchise.

Ubiblog a pu interviewer les créateurs du nouveau jeu de plateau, Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice, créé par Triton Noir en partenariat avec Ubisoft Montreal.

Qui donc est Triton Noir ?

[Thibaud de la Touanne, game designer] Triton Noir est un studio de développement de jeux de plateau, que j’ai créé en 2014 après plusieurs années dans l’industrie du jeu vidéo, et notamment chez Ubisoft ! Notre leitmotiv a toujours été de produire des jeux de haute qualité, à commencer par notre premier titre V-Commandos. Aujourd’hui, la majeure partie de l’équipe est composée de vétérans de l’industrie du jeu vidéo (et votre studio d’Ubisoft Montréal est particulièrement bien représenté !). Cela explique sans doute pourquoi il y a un feeling « jeu vidéo » dans les jeux de plateau que nous créons, Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice n’étant bien sûr pas en reste ! 😉

 

Justement, pourquoi la licence Assassin’s Creed pour ce nouveau jeu ?

[Fabrice Lamidey, story designer] Parce que nous sommes des fans de la première heure avant tout ! Et parce que nous sommes basés à Montréal, ce qui nous permet de conserver des liens privilégiés avec vos équipes Assassin’s Creed. Une configuration très précieuse pour nous, qui souhaitons rester fidèles à l’ADN de l’univers. 

[TT] Et aussi parce que cette licence a été l’une de nos sources d’inspiration pour créer notre premier jeu V-Commandos. L’infiltration, la furtivité, les mécaniques de combat… Tous ces éléments de gameplay se retrouvent, d’une façon ou d’une autre, dans l’expérience de jeu V-Commandos. 

 

Comment se déroule le projet Assassin’s Creed: Brotherhood Of Venice au sein d’un petit studio, quand bien même il est accompagné par une grosse machine comme Ubisoft ? 

[TT] Le développement a commencé il y a plus d’un an et demi, avec le soutien immédiat des équipes d’Ubisoft Montréal et de nombreux playtests au sein de la communauté. L’accord de licence signé avec Ubisoft est génial car il nous permet de nous appuyer sur de nombreuses ressources (infos, visuels…) propres à la marque Assassin’s Creed tout en bénéficiant d’une belle liberté de création. Notre collaboration repose vraiment sur une confiance mutuelle : d’une part, Aymar Azaïzia et ses équipes nous connaissent (un petit monde !) et d’autre part, ils sont nombreux à avoir énormément apprécié notre jeu V-Commandos. Un bon gage de qualité donc, pour démarrer un projet comme Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice. 

[FL] Et concrètement, ce projet est passionnant ! Certes, nous avons dû faire des choix très tôt dans le développement du jeu, par exemple ne pas avoir de gameplay lié au parkour. Choisir quels personnages emblématiques seraient présents n’a pas non plus été facile (mais la communauté nous a aidés pour ça !). Mais sélectionner l’équipement à utiliser dans le jeu a été un vrai bonheur tant il y avait de matériel disponible. Retranscrire certains éléments de gameplay comme cacher les cadavres ou se synchroniser du haut d’une tour a été assez simple, et nous le savons aujourd’hui avec les retours de la presse et de la communauté, ça apporte quelque chose de vraiment unique au jeu. Pour revenir au scénario à proprement parler, la proximité avec Ubisoft a encore une fois beaucoup aidé, en particulier pour la création de personnages comme les nouveaux Assassins et certains boss.

 

Quel est l’interêt d’une expérience en coop ici ? 

[TT] Le joueur peut bien sûr jouer en solo. Mais à plusieurs, l’expérience est tout simplement géniale ! Dans une campagne offrant de nombreuses options possibles, vous avez plus de chances de parvenir à trouver la meilleure tactique si vous êtes une équipe.

[FL] Et puis le coop se marie plutôt bien avec l’idée d’une Confrérie, vous ne trouvez pas ? On est vraiment dans l’esprit d’une communauté. 

 

A ce propos, pouvez-vous revenir sur le fonctionnement d’un Kickstarter ? Autant pour la communauté des jeux de plateau, c’est un concept assez familier, autant pour nos fans, il peut y avoir certaines zones d’ombre.

[FL] Avec un jeu qui s’adresse à la fois aux fans d’Assassin’s Creed, aux adeptes de jeux de plateau d’infiltration, ou encore aux joueurs de V-Commandos, nous savions que ce serait un challenge de faire comprendre à toutes ces communautés le principe d’un Kickstarter. Le premier étant d’être clairs sur une chose : nous sommes un studio indépendant et c’est bien en cette qualité que nous lançons une campagne de financement participatif pour Assassin’s Creed:Brotherhood of Venice. L’accord de licence qui nous lie à Ubisoft concerne le contenu narratif et les composants du jeu, mais nous avons jusqu’à présent financé le projet sur nos fonds propres. 

[TT] En effet, certains joueurs se sont demandé pourquoi Ubisoft lançait une campagne de financement… donc autant re-préciser les choses : c’est Triton Noir qui a besoin du soutien de la communauté pour mener à bien un développement de qualité et pour satisfaire les attentes des fans. 🙂 La campagne Kickstarter bat actuellement son plein. Plus les backers sont nombreux, plus du contenu exclusif est débloqué à travers les Stretch Goals. Ce mode de fonctionnement permet d’impliquer fortement la communauté : pour un prix fixe, la boîte de jeu de base vient s’enrichir de nouveaux contenus au gré des participations à la campagne de financement. 

 

Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice sera-t-il accessible aux plus novices ? Avec un niveau de difficulté progressif, adapté aux plus expérimentés ? 

[TT] On a créé un système permettant de découvrir le jeu petit à petit (comme un tutorial de jeu vidéo) et d’apprendre les règles en jouant directement, dans la mesure du possible. Il y aura également des options dans le jeu pour augmenter la difficulté pour les joueurs chevronnés ou ceux qui voudraient recommencer la campagne avec une difficulté supérieure. De quoi satisfaire tout le monde donc !

 

Et les figurines dans tout ça ?

[FL] Elles sont au cœur du jeu ! Nous travaillons avec certains des meilleurs sculpteurs au monde, spécialisés dans le domaine bien particulier de la figurine de jeu en 28 ou 32 mm. Ceci, couplé aux designs de personnages fantastiques de la licence et à une direction artistique solide, donne un résultat dont nous sommes très fiers ! 

 

Thibaud, on vous laisse le mot de la fin ?

[TT] Merci ! Pour cette opportunité de présenter notre projet et la campagne en cours. Merci aussi aux équipes d’Ubisoft, capables à la fois de nous soutenir à fond et de nous laisser une belle liberté créative ! Et le meilleur pour la fin : merci aux plus de 5000 backers qui ont déjà soutenu le projet sur Kickstarter. Il reste quelques jours de campagne (elle se termine le 6 décembre) et nous espérons convaincre de nouveaux fans d’Assassin’s Creed… ils retrouveront les sensations de leur jeu vidéo préféré dans un jeu de plateau. Vraiment conçu pour les fans, Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice sera une nouvelle expérience ludique, située entre les opus Brotherhood et Revelations. Alors foncez !

 

En développement indépendant chez Triton Noir depuis un an et demi, Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice a vocation a être soutenu financièrement par la communauté. Sa campagne Kickstarter a débuté le 13 novembre 2018. De plus amples informations sont disponibles sur ACBrotherhoodOfVenice.com.